Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:2013-01-12

Première séance de l'année avec les présences de :

  • Patrick Romée, nouvel adhérent, intéressé par l'astrophoto.
  • Patrick Martinez, Adagio, qui vient nous parler des projets d'observations avec les moyens de Bélesta.

Après un tour de table, Patrick Martinez présente son diaporama (et inaugure le nouveau vidéoprojecteur du club).

Les membres du club intéressés sont invités à contacter Patrick Martinez en lui précisant les thèmes qui les motivent.
Des compétences en informatique et électronique sont également recherchées par Adagio pour moderniser le pointage du T82.
Un grand merci à Jean-Paul pour les truffes au chocolat !

Ci-dessous quelques notes prises en séance.

Rappel des types de mesures possibles à Bélesta :

  • Photométrie : mesure de luminosité (magnitude)
  • Astrométrie : mesure de position

Jolies images

Les CCD prennent en N&B ; les APN en couleurs mais sont moins sensibles à cause des filtres.

Pour réussir une belle image, il faut :

  • De bonnes conditions de prise de vues (matériel et ciel)
  • De très longs temps de pose cumulés (surtout en couleurs) : plusieurs heures ou dizaines d'heures au total. En général les poses sont courtes (quelques minutes) mais nombreuses. On perd le temps de lecture entre 2 images.
  • Beaucoup d'informatique et de traitement d'image.

Grosse dynamique de luminosités.
Étoiles et galaxies : rayonnent dans tout le spectre du corps noir.
Nébuleuses : raies d'émission, notamment Hα, O_III (oxygène, entre vert et bleu) ou S_II (souffre ionisé). On utilise un filtre devant la caméra pour ne prendre qu'une de ces raies.
Pour des images en couleurs, on prend plusieurs poses en RVB, éventuellement avec une Hα en rouge, et on superpose ces images avec un logiciel.

Astéroïdes et comètes

Photométrie pour déterminer la forme ou le caractère multiple d'un astéroïde.
Possible au T300.
Mesure photométrique accessible directement par logiciel (il essaie de trouver la meilleure gaussienne de luminosité qui se superpose au cliché).

Astrométrie pour déterminer les orbites précises (mesure au 1/10 de seconde d'arc).
Les études sont coordonnées par le MPC (Minor Planet Center).
En ce moment Apophys est très étudié.
Projets automatiques ⇒ peu de restes pour les amateurs.

En général on prend plusieurs champs 3 fois dans la soirée, puis on compare les 3 photos de chaque champ.
Patrick nous fait une démo avec 3 images et la fonction blink de Prism.
Cependant Prism possède une fonction de détection des astéroïdes, peu documentée. Un bon exercice pour s'initier à ce domaine serait de tester cette fonction sur l'exemple pris pour la démo. Connaître cette fonction permettrait d'améliorer l'efficacité de la détection.

Nom des astéroïdes “2008 BA24” : année, lettre de la quinzaine (sauf I et Z), lettre dans l'ordre puis chiffre si on passe le Z. Exemple : BA24 puis BB24… BZ24 puis BA25…

Comet recovery : retrouver une comète à son retour après l'aphélie, pas toujours exactement où on l'attend.

Gamma Ray Bursts (GRB)

Suivi photométrique, sur appel international. Forte réactivité nécessaire car ces phénomènes ne durent que quelques heures ou jours.

Supernovae

Sur alertes (fréquentes).
Suivi photométrique.
On peut faire des mesures sur une existante ou en détecter de nouvelles.

Noms “2012if” (année + incrémentation des lettres a..z, puis aa, ab, ac…)

Niche pour le T82 : les Amas de Abell avec z=0.1, dont les SN ont une magnitude 19 accessible au T82 mais pas à la plupart des amateurs.
DSS = Deep Sky Survey
Dépouillements à automatiser pour gagner du temps.

Le logiciel libre Audela permettrait d'améliorer l'efficacité des traitements et des détections ⇒ à étudier par les amateurs du thème à l'aise en informatique.

Novae

Magnitudes plus fortes (8, 9, 10…).
Images grand champ dans la voie lactée.
Peut se faire avec une caméra derrière un simple objectif photo, avec un suivi correct.

Transits d'exoplanètes

Mesures fines de photométrie (1/100 ou 1/1000 de magnitude).
Possible avec divers instruments.
Le satellite Kepler observe seulement un petit champ d'étoiles ⇒ il reste beaucoup de place pour les autres instruments.

Occultations par astéroïdes

Il faut faire une vidéo sur une étoile avec datation GPS.
Permet de déterminer la forme d'un astéroïde dont on connaît l'orbite.
Nécessite une caméra équipée pour cela.

cr/2013-01-12.txt · Dernière modification: 2014/10/31 23:24 (modification externe)