Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:2013-04-12

La météo ne permettant pas une sortie à Bélesta , la soirée se déroule en salle.

Sont présents : Jean-Marie ; Pascal, Francis ; Mireille ; Patrick ; Jean-Paul ; Richard

Avant que nous commencions la soirée Mireille nous informe qu’elle n’a pas su l’annulation de la dernière soirée et qu’elle a trouvé porte close. Le mail pour les annulations de dernière minute est peut-être à remplacer par le sms (à voir).

La magnitude des étoiles et objets célestes

Exposé de Jean-Marie.

Ptolémée (137 A.D.) déterminait 6 classes d'éclat apparent.

Au XIXème grâce à Fechner et l'apparition des instruments et des procédés photo, ses observations ont pu être mises en équation :
m' - m = 2,5*(loge - loge')

Les notions de magnitude des objets célestes, de magnitude limite d'un instrument et de magnitude absolue (magnitude corrigée sur la base d'une distance de référence fixée à 10 Parsec) ont ensuite été détaillées.

Les supports de Jean-Marie (cliquer pour agrandir) :

Rappel des principes de traitement d'image

Exposé de Pascal.

Les images sont additionnées de façon à augmenter le flux de photons : ex 10 poses de 30 secondes “équivalent” théoriquement à une pose de 5 minutes. ces images doivent dans la mesure être prises en mode raw si l'appareil le permet.
Le signal thermique (ou dark) est partiellement reproductible : on l'isole en prenant une série de photos noires (avec un cache sur l'objectif de l'instrument dans les mêmes conditions de température et pose et de sensibilité).

A l'aide de ces deux types (image et dark) il est déjà possible d'avoir de bons résultats avec un logiciel comme Deep Sky Stacker.

Ensuite on peut affiner et

  • réaliser une série d'offsets, ce qui correspond à isoler le courant de précharge des capteurs (équivalent à régler le zéro sur un appareil de mesure)
  • réaliser une plage de lumière uniforme (PLU ou Flat) en faisant une image sur une source de lumière uniforme (écran blanc, fond de ciel à l'aube)

Ceci donne un tableau de “chiffres à virgules” qui va permettre de corriger les défauts d'uniformité (vignetage par exemple) du couple capteur - instrument.

Au total le traitement effectué sur chaque pixel peut se résumer à la formule :
[(images Brutes - offset) - (dark - offset)] / (flat - offset)

Dans ce processus, un ennemi : le bruit (aléatoire par définition et que l'on ne peut soustraire) qui vient perturber plus ou moins le processus et qui fait que 10 poses de 30 secondes ne donnent par exemple pas le même résultat qu'une seule pose de 5 minutes.

Conseils pour bien débuter :

  • prendre des vues en mode raw avec un APN et traiter avec Deep Sky Stacker (application : ciel profond, constellations…)
  • prendre un film (*.avi) avec une webcam ou le mode vidéo d'un APN ou encore avec le logiciel EosMovieRecord qui permet de prendre des vidéos en mode 1:1 sur le capteur d'un appareil reflex Canon (applications : planètes, lune, tâches solaires…) et traiter le film obtenu avec le logiciel Registax (Version 6) qui va empiler les images unitaires du film, les recaler et adjoindre un traitement par ondelette qui va révéler différents niveaux de détail sur l'image finale.

Un ouvrage d'initiation : Photographier le ciel de Jean-Luc Dauvergne (éditions Delachaux et Niestlé)

Travaux pratiques de traitement d'image

Utilisation du logiciel registax sur des images planétaires (Saturne, Mars, la lune) en suivant la procédure et sa variante du traitement par ondelettes (cf documents joints).

Le procédure suivante donne une approche assez efficace décrite dans la revue anglaise Sky at Night :

  1. Cocher Hold Wavelet Settings si plusieurs fichiers sont à traiter de façon identique. Wavelet scheme = choisir linear. Initial layer = mettre à 1- step mettre à 0.
  2. Wavelet filter = choisir Gaussian. Décocher Use linked wavelets. Cliquer successivement sur le bouton preview de chaque curseur pour identifier celui qui va révéler du détail et non du bruit.
  3. Déplacer le curseur préalablement identifié vers la droite pour avoir une image naturelle (ne pas forcer le détail) - vérifier également l'effet sur les curseurs suivants.
  4. utiliser Denoise et Sharpen avec modération (faire reset wavelet si le traitement devient non contrôlé).
  5. Cliquer Do all puis Save image (choisir 16 bit PNG ou un format TIFF).
  6. Save scheme permet de sauvegarder le traitement et de l'appliquer sur un autre avi.

Démonstration de l'utilisation de Deep Sky Stacker : il faut ouvrir les images (brutes, dark, offset, PLU) cliquer sur “cocher tout” et lancer l'empilement en utilisant dans un premier temps les paramètres recommandés, sauver l'image en format TIF 16 bit pour l'exploiter ultérieurement.

Procédure simplifiée de Pascal pour Registax 6

Fin de la soirée sur panne de batterie de l’ordinateur de Jean-Paul (l’heure était raisonnable). Nous réservons la projection du film de Kepler pour une prochaine séance en salle.

cr/2013-04-12.txt · Dernière modification: 2014/10/31 23:24 (modification externe)