Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:2012-01-27

Projet de construction de télescope

C'est pour tous les volontaires notre premier projet de construction de télescope : le choix du Montage Dobson, plus simple, parait le mieux adapté. Le plus simple également est de faire un modèle ouvert, comme ceux de Adagio.

Jean-Paul explique que l'on peut réutiliser les accessoires du télescope qu'on lui a donné (même s'il est prévu pour un miroir plus large que le nôtre).

Rappels sur ce que nous avons déjà fait :

  • mesure de la focale du miroir
  • feuille de calcul de Pascal pour calculer les dimensions optiques : calculs_telescope_qf.xls
  • liste du matériel de bricolage de chacun

Les plans ne manquent pas. Le plus dur est de choisir lequel.

  • demander à Adagio si des plans existent pour les Dobson de Belesta
  • Jean-Paul propose d'apporter, à la prochaine séance, le télescope non terminé qu'on lui a donné. On essaiera de le mettre dans le placard (démonté).
  • refaire les calculs : Frédéric met la feuille excel sur le site web (cf. ci-dessus)
  • Pascal cherche un plan avec des étapes détaillées pour un tel projet : livres, internet…

Prévoir une soirée ou 2 en salle en février : Frédéric demande à Sandrine si une salle serait dispo le 24/2 ou le 2/3.

Rappels sur les dernières discussions sur le choix du miroir secondaire

(mail de Patrick)

Quelques éléments pour le choix de la dimension d'un miroir secondaire (on appelle “obstruction le rapport du petit axe du miroir secondaire au diamètre du principal) :

  • la perte en luminosité est égale au carré de l'obstruction (exemple : 9% pour une obstruction de 0,3 ; c'est très tolérable)
  • la perte de contraste est liée au renforcement des anneaux dans l'image de diffraction d'autant plus grande que l'obstruction est grande, mais c'est assez subtil à calculer ; je crois que l'on considère que cet effet est négligeable si l'obstruction est inférieure à 0,2, et tolérable pour une obstruction inférieure à 0,3 (si le miroir principal est un “cul de bouteille” on n'est pas à ça près …)
  • le champ de “pleine lumière” (champ sans vignettage) dépend de la taille du miroir secondaire, et du rapport entre la distance secondaire-foyer et la focale du primaire (plus ce rapport est grand, plus l'image peut sortir du tube, donc c'est plus confortable, mais plus le champ de pleine lumière est réduit). Cela se calcule facilement à partir d'un croquis géométrique simple, mais c'est difficile à expliquer par mail. Sauf erreur de ma part, si D est le diamètre du miroir principal, F sa focale, C le diamètre du champ de pleine lumière souhaité, S la distance entre le secondaire et la foyer, le diamètre d du miroir secondaire doit être : d = C.(1-S/F)+ D.S/F

Un télescope dédié au planétaire n'a pas besoin d'un grand champ de pleine lumière, mais d'un haut contraste, donc aura une obstruction inférieure à 0,2. Un télescope dédié au ciel profond privilégie le champ de pleine lumière, donc aura une obstruction importante.

Par ailleurs, un télescope qui ne ferait que du visuel peut avoir une longueur S réduite, alors qu'il faut sortir davantage le foyer pour de l'imagerie.

Prix des miroirs secondaires

(mail de Cédric)

  • _Miroir secondaire plan P.A. 50 mm : 40 Euros
  • _Miroir secondaire plan P.A. 63 mm : 55 Euros
  • _Miroir secondaire plan P.A. 70 mm : 70 Euros
  • _Miroir secondaire plan P.A. 88 mm : 150 Euros

Maison de l'Astronomie

cr/2012-01-27.txt · Dernière modification: 2014/10/31 23:24 (modification externe)