Outils pour utilisateurs

Outils du site


cr:2014-09-27

Présents

Malgré un risque de vent d'Autan et de voile nuageux, nous partons à Bélesta.

Présents : Maïté, Philippe, Pascal A, Fred

Sur place , ciel superbe avec une voie lactée bien visible dès la sortie des voitures…
Le vent a soufflé un peu fort par moments, mais sans être pénible.

Goto du T300

A la mise en route, Prism ne reconnaît pas le T300. La communication semble ne pas marcher. Peut-être un problème de câble série dont une extrémité est oxydée.

Il faudra voir si stocker le matériel et les câbles à l'intérieur du bâtiment n'est pas plus intéressant. Sous la protection en tôle du T300, il est soumis à rude épreuve (humidité, températures, sans compter les insectes, araignées et escargots).
Et déplacer une caisse de plus depuis le bâtiment est tout à fait envisageable.

On part donc sur des recherches manuelles à la raquette avec le telrad.

Galaxie d'Andromède (M31)

Pointage de M31 à l'oculaire puis avec les caméras Watec.

On ne présente plus cette superbe galaxie spirale, très proche de nous (2,5 millions d'AL).

Epsilon Lyrae (étoile "double double")

L'étoile Epsilon Lyrae1), à 162 AL dans la Lyre, est en réalité un système complexe très étonnant :

  • A première vue c'est une double (ε1 et ε2, distantes de 200 secondes d'arc). On les distingue avec de simples jumelles.
  • Mais elles sont toutes deux des doubles très rapprochées, d'où le nom de “double double”.
  • Les 2 composantes de ε1 (la plus au nord) ont des magnitudes de 4.7 et 6.2 séparées de 2.6“ avec une période orbitale estimée à 1200 ans (distantes de 140 AU).
  • Les 2 composantes de ε2 ont des magnitudes de 5.1 et 5.5 séparées de 2.3”, avec une période orbitale de 600 ans environ.
  • ε1 et ε2 sont à 0.16 AL l'un de l'autre, avec une période de plusieurs centaines de milliers d'années. Un observateur près d'une des paires verrait l'autre avec la luminosité d'un quartier de lune terrestre (magnitude -5) !

Une autre page intéressante avec une photo où l'on voit les 4 étoiles.
En zoomant assez fort dans Stellarium on peut aussi séparer ε1 ou ε2 (mais pas les 2 ensemble - pas très joli).

A Bélesta, nous avons pris des clichés, mais sans Prism ni toutes ces infos, nous ne sommes pas sûrs de ce que nous avons vu… Peut-être en postant une photo sur astrometry.net ?

Nébuleuse de la Lyre (M57)

Également appelée nébuleuse de l'anneau, M57 est une nébuleuse planétaire située à 2000 AL dans la constellation de la Lyre. Elle a un diamètre apparent de 6 minutes d'arc (360 secondes) soit en réalité 2,4 AL.

Les nébuleuses planétaires n'ont rien à voir avec les planètes. Ce sont des petites étoiles (moins de 8 masses solaires) qui sont en transition entre la géante rouge et la naine blanche. Après avoir consommé tout son hydrogène puis tout son hélium, l'étoile s'effondre sur elle-même tandis que les couches externes sont expulsées, formant un nuage de gaz, éclairé par l'étoile. Il y a environ 1500 nébuleuses planétaires connues dans notre galaxie. Certaines d'entre elles laissent voir leur étoile centrale.

Observations :

1) En visu à l'oculaire

2) Vidéo avec caméra Watec

Un traitement registax d'un film de 30secondes avec la Watec 910HX donne quelques détails de cette nébuleuse :

Nous avons profité de cette séance pour tester la configuration Watec avec le système d'incrustation : tout est Ok pour les phémus.

3) Photos au foyer avec l'APN de Pascal (1600 iso, bulb 50'', déclencheur souple, fichier raw, plus les darks dans la foulée, avec les mêmes conditions)

Un premier traitement sommaire avec DeepSkyStacker n'a pas révélé beaucoup de détails par rapport à une prise de vue unitaire :

Lors d'un second traitement, Pascal a empilé toutes les images faites sur M57 : cela fait 7m20s de pose au total à 1600 iso, toujours avec soustraction de 3 noirs. L'image résultante ci-dessous, en négatif sur fond bleuté, montre un compagnon très très discret de M57 : il s'agit de la galaxie IC1296 qui est située beaucoup plus loin que M57 : 221 millions d'années lumière soit 100000 fois plus lion que M57 ! Cet objet que l'on distingue (avec la foi de l'astronome) sur l'image est d'une magnitude apparente de l'ordre de 15 (comme l'étoile naine blanche centrale de M57).

Une image de référence trouvée sur le web M57_IC1296.jpg indique les magnitudes des étoiles voisines : le système T300 + APN nous a permis de mettre en évidence des objets de l'ordre de Mag 15.

La même vue avec du gros gros matériel et du bon traitement (attention les yeux !).

Nébuleuse de l'Haltère (M27)

Aussi appelée “dumbbell” en anglais.

Située dans la constellation du Petit Renard (Vulpecula), dans le grand triangle d'été, entre l'Aigle et le Cygne, juste au dessus de la Flèche, la nébuleuse de l'Haltère est située à 860 AL et a un diamètre apparent de 6 à 8 minutes d'arc.

Observations :

1) En visu à l'oculaire

2) Photos au foyer avec l'APN de Pascal (mêmes paramètres que pour M57)

Cumul d'environ 5 minutes de pose avec EOS450D au foyer, 1600 ASA, avec un dark de 3 images :

Conclusions

Une bien belle soirée d'observation (ça faisait longtemps…), avec plusieurs modes de prise de vue.

Pascal conserve les données Raw pour ceux qui veulent s'initier aux outils de traitement.

A noter également l'excellente qualité du suivi du T300.
1)
Désolé page en anglais - si ça vous dit vous pouvez la traduire en français sur Wikipedia…
cr/2014-09-27.txt · Dernière modification: 2014/10/31 23:24 (modification externe)